Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Alain Giresse : Bienvenue en Enfer !

Posté par: Ali Baba| Jeudi 10 janvier, 2013 16:47  | Consulté 18228 fois  |  36 Réactions  |   

La nomination d’Alain Giresse au poste de sélectionneur était un secret de polichinelle, pour pas mal d’observateurs avertis, on ne comprend toujours pas tout ce temps perdu pour rien. Tout le monde savait que c’est Giresse qui allait être choisi. Moussa Ndao (ancien international) d’ailleurs a eu raison de dire que « Si on prend en considération les critères dégagés par la fédération, c’est le seul qui avait vraiment le profil. On a perdu beaucoup de temps pour rien. Giresse, c’est quelqu’un qui a fait ses preuves en Afrique. » Bref, le climat délétère du football sénégalais  n’a pas du tout aidé certes, néanmoins on aurait pu avoir un staff pour l’équipe A depuis belle lurette, si les fédéraux (aussi contestés qu’ils soient) savaient faire la part des choses.

A propos de cette fédération, il urge dès maintenant  de constituer ce staff dare-dare, afin de mieux se préparer pour les prochaines échéances. Et comment devra-t-elle procéder ?

 

 

Convaincre Aliou Cissé, une urgence nationale.

Aliou Cissé, acceptez S.V.P, le poste d’adjoint si on vous le propose !

 

 

Monsieur Aliou Cissé, candidat malheureux au poste de Giresse, a tout un avenir devant lui. Il a été victime des lobbys de la Tanière, des gens qui ne lui ont pas dit la vérité en lui proposant ce poste, en lui soufflant à l’oreille que t’es le meilleur. Si on parle de Cissé en tant que coach  aujourd’hui, c’est peut être grâce à cette fédé qui l’a propulsé au-devant de la scène en le promouvant comme sélectionneur adjoint de l’équipe olympique. Serait-t-il suffisant pour briguer cette lourde responsabilité ?  J’en doute fort. Les entraineurs et dirigeants locaux croient toujours que l’équipe nationale est à leur portée, ils se trompent lourdement. Plus orgueilleux que le Sénégalais, il y’en a pas, j’ai beau chercher, mais je ne trouve pas. L’homosénégalensis fait toujours l’intéressant alors qu’il n’a absolument rien foutu. Regardez, souvent, vous avez entendu parler des prétendants à la tanière, des Lamine Dieng par ici, des Niokhor Ndiaye par là-bas. Ils n’ont absolument rien fait de bon dans leurs clubs respectifs, et ne peuvent même pas postuler dans les meilleurs clubs africains ou sélections nationales. Seul Lamine NDIAYE sort du lot. Le reste c’est naze, à la limite poubelle. Je suis navré, mais il faut qu’ils sachent raison garder. C’est le minimum.

Surtout qu’au niveau sous-régional, (en Ligue des Champions ou en coupe de la CAF) leurs clubs sont souvent la risée de notre pays. Rien de bon. J’espère que dans un futur proche, Diambars ou le Casa Sports vont enfin redresser la barre. Quant’ à Aliou Cissé, il faut qu’il écoute les conseils de son ancien coéquipier en sélection à savoir Moussa Ndiaye qui ne fait pas dans la langue de bois, et qui lui demande d’apprendre davantage et que c’était trop tôt pour lui ce poste de sélectionneur national. Une démarche qui ne va certes pas plaire à Monsieur Yatma Diop qui n’a absolument rien apporté au football Sénégalais et qui continue jusqu’aujourd’hui après la nomination de Giresse de crier au scandale en soutenant à tort et à travers sans aucun discernement, que ce monsieur ne va jamais rien gagner : «Nous avons des entraineurs compétents.  Et pourquoi ne pas leur faire confiance, les laisser travailler dans la durée. Ils feront surement des résultats. C’est vraiment dérisoire de payer des vingtaines de millions à des personnes qui ne peuvent rien nous apporter. »   Avoue-t-il dans le quotidien Stades.

Il n’a toujours pas compris. Dommage !

Voilà un des maux de notre football, le « griotisme » des anciens. Alain Giresse devrait s’attendre au pire. Fadiga et Salif Diao sont  à mon avis, bien placés si jamais Cissé refusait l’offre. Fadiga se dit honoré et prêt pour l’aventure si son pays fait appel à lui pour l’intégrer au sein du staff. Que de bon augure !  

 

 

Bienvenue à Giresse !

 

 

Monsieur, vous allez travailler dans une ambiance peu habituelle, dans un pays où là presse ne dit jamais ce qu’elle pense réellement, une presse hypocrite, dans une fédération ou l’amateurisme a déjà gagné du terrain, quoique  l’homme qui la préside reste tout de même un homme intègre, respectueux et honnête, mais qui nous déçoit de jour en jour. On admire l’homme mais pas le Président de fédé qu’il est, je veux parler de Monsieur Augustin Senghor. Vous allez venir dans un pays ou les infrastructures sportives sont toutes malades ou presque inexistantes, notre seul stade répondant aux normes nous a été chipé par la CAF. Quelle malédiction !

Vous allez venir dans un pays ou le championnat est l’un des plus faibles du monde, avec des clubs qui ont des ressources financières maigres, ne pouvant même pas assurer le transport des joueurs. Une ligue soi-disant professionnelle, mais informelle. Vous allez venir dans un pays ou le DTN  ayant été entraineur adjoint de l’équipe A (à la dernière CAN) se permet d’appeler au téléphone en plein match officiel le coach pour donner des consignes. Ce monsieur est celui qui vous a accueilli à l’Aéroport de Dakar, son nom : Mayacine Mar.

Vous allez venir dans un pays ou la TVA de 18% sur l’âge des joueurs locaux est un réel problème. Seuls des instituts comme Diambars ou Dakar Sacré Cœur font fi et refusent ces genres de pratique. Pour connaitre l’âge moyen de nos joueurs locaux ajoutez toujours cette fameuse Tva. Heureusement que nous comptons pour la plupart que de joueurs binationaux, des expatriés dans notre équipe nationale.

Pour parer à tout cela, nous vous recommandons de ne pas céder à toute pression, d’être rigoureux comme vous l’avez toujours été et de vous encadrer de personnes dignes de confiance. Ne pas sélectionner un joueur local parce que quelqu’un de la FEDE vous le demande.

Pour  terminer, vous allez enfin venir dans un pays où il y’ a 13 Millions de coachs, prêts à tout pour l’amour du maillot national. Ils connaissent tous le football, même s’il faudra prêter beaucoup d’attentions à leurs avis, LA DECISION ULTIME VOUS APPARTIENDRA TOUJOURS.

 

On vous souhaite beaucoup de succès,  votre réussite sera évidemment notre.

 

Soyez le bienvenu dans ce beau pays !


 L'auteur  Ali Baba
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (36)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Omar En Janvier, 2013 (17:26 PM) 0 FansN°:1
@ALI, bel article
je crois qu'on a choisi le meilleur parmi les candidats.Bonne chance à M. GIRESSE
Materrr En Janvier, 2013 (22:17 PM)0 FansN°: 595057
Big up cher compatriote et bien dit!
LU POUR VOUS En Janvier, 2013 (23:36 PM)0 FansN°: 595191
Ici repose la défunte presse privée sénégalaise [Décès survenu le 25 Mars 2012] ( Modou Badiane)
On a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? Il faut qu’on le dise. La presse privée sénégalaise après la télévision nationale de Rien Tous les Soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. Le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de Cheikh Mbaye le Lundi 07 Janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. Là où elle décrivait ces actes sous le régime Wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. Le Mardi 08 Janvier 2013 soit moins de 24 H après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "Cheikh Mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. Il développait même beaucoup de projets... ». Pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? Les auteurs d’immolations sous Wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère Macky ? La désillusion est elle moins présente sous Macky que sous son prédécesseur ? La question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. Cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. C’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins.
Madiambal Diagne dans sa chronique du Lundi 07 Janvier 2013 titrée « Inculpez Wade ou libérez Aïdara Sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de Wade. « Dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de Wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. La presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de Macky Sall comme Président de la République du Sénégal ? Sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? Les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du Président ?

Vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit Mag, avec le Professeur Gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant Pape Allé Niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la Haute Cour de Justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de Wade ». Le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un Ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. Cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. Il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. Est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ?

Que dire de Mamadou Oumar Ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de Macky Sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. Il titre dans sa chronique parue dans le journal Le Témoin n°1109 « Discours de fin d’année du président Macky Sall: Oublis et omissions d’un (bon) discours». Cherche t il avec ce titre à caresser Macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? Dans le fond, il souligne « Sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du Président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». Il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». Content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide.

Que devient Souleymane Jules Diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. N’est il pas devenu un membre à part entière de l’APR qu’il cherche à défendre vaille que vaille ?

Nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe Walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le Groupe D-Media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. Même les journalistes du Groupe Futur Medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu Ministre dans le gouvernement de Macky. Allassane Samba Diop est devenu méconnaissable et Mamadou Ibra Kane aphone.

Nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. La vraie information. Le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. Face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. Le journaliste doit alerter et non applaudir. L’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. Nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. Celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. Gilbert Keith Chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « Le journalisme consiste pour une large part à dire “Lord Jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que Lord Jones existait. »


Alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 Mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise !


Modou Badiane
Sociologue
badianemodou6@gmail.com

















Ici repose la défunte presse privée sénégalaise [Décès survenu le 25 Mars 2012] ( Modou Badiane)
On a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? Il faut qu’on le dise. La presse privée sénégalaise après la télévision nationale de Rien Tous les Soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. Le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de Cheikh Mbaye le Lundi 07 Janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. Là où elle décrivait ces actes sous le régime Wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. Le Mardi 08 Janvier 2013 soit moins de 24 H après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "Cheikh Mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. Il développait même beaucoup de projets... ». Pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? Les auteurs d’immolations sous Wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère Macky ? La désillusion est elle moins présente sous Macky que sous son prédécesseur ? La question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. Cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. C’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins.
Madiambal Diagne dans sa chronique du Lundi 07 Janvier 2013 titrée « Inculpez Wade ou libérez Aïdara Sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de Wade. « Dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de Wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. La presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de Macky Sall comme Président de la République du Sénégal ? Sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? Les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du Président ?

Vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit Mag, avec le Professeur Gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant Pape Allé Niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la Haute Cour de Justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de Wade ». Le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un Ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. Cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. Il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. Est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ?

Que dire de Mamadou Oumar Ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de Macky Sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. Il titre dans sa chronique parue dans le journal Le Témoin n°1109 « Discours de fin d’année du président Macky Sall: Oublis et omissions d’un (bon) discours». Cherche t il avec ce titre à caresser Macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? Dans le fond, il souligne « Sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du Président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». Il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». Content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide.

Que devient Souleymane Jules Diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. N’est il pas devenu un membre à part entière de l’APR qu’il cherche à défendre vaille que vaille ?

Nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe Walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le Groupe D-Media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. Même les journalistes du Groupe Futur Medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu Ministre dans le gouvernement de Macky. Allassane Samba Diop est devenu méconnaissable et Mamadou Ibra Kane aphone.

Nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. La vraie information. Le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. Face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. Le journaliste doit alerter et non applaudir. L’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. Nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. Celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. Gilbert Keith Chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « Le journalisme consiste pour une large part à dire “Lord Jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que Lord Jones existait. »


Alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 Mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise !


Modou Badiane
Sociologue
badianemodou6@gmail.com
















Ici repose la défunte presse privée sénégalaise [Décès survenu le 25 Mars 2012] ( Modou Badiane)
On a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? Il faut qu’on le dise. La presse privée sénégalaise après la télévision nationale de Rien Tous les Soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. Le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de Cheikh Mbaye le Lundi 07 Janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. Là où elle décrivait ces actes sous le régime Wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. Le Mardi 08 Janvier 2013 soit moins de 24 H après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "Cheikh Mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. Il développait même beaucoup de projets... ». Pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? Les auteurs d’immolations sous Wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère Macky ? La désillusion est elle moins présente sous Macky que sous son prédécesseur ? La question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. Cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. C’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins.
Madiambal Diagne dans sa chronique du Lundi 07 Janvier 2013 titrée « Inculpez Wade ou libérez Aïdara Sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de Wade. « Dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de Wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. La presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de Macky Sall comme Président de la République du Sénégal ? Sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? Les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du Président ?

Vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit Mag, avec le Professeur Gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant Pape Allé Niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la Haute Cour de Justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de Wade ». Le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un Ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. Cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. Il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. Est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ?

Que dire de Mamadou Oumar Ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de Macky Sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. Il titre dans sa chronique parue dans le journal Le Témoin n°1109 « Discours de fin d’année du président Macky Sall: Oublis et omissions d’un (bon) discours». Cherche t il avec ce titre à caresser Macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? Dans le fond, il souligne « Sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du Président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». Il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». Content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide.

Que devient Souleymane Jules Diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. N’est il pas devenu un membre à part entière de l’APR qu’il cherche à défendre vaille que vaille ?

Nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe Walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le Groupe D-Media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. Même les journalistes du Groupe Futur Medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu Ministre dans le gouvernement de Macky. Allassane Samba Diop est devenu méconnaissable et Mamadou Ibra Kane aphone.

Nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. La vraie information. Le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. Face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. Le journaliste doit alerter et non applaudir. L’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. Nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. Celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. Gilbert Keith Chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « Le journalisme consiste pour une large part à dire “Lord Jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que Lord Jones existait. »


Alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 Mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise !


Modou Badiane
Sociologue
badianemodou6@gmail.com
Anonyme En Janvier, 2013 (22:36 PM)0 FansN°: 596786
Monsieur Modou Badiane tu crois qu'on a le temps de lire ton long txt...mort de rire
Anonyme En Janvier, 2013 (07:11 AM)0 FansN°: 595830
mais quelle idée d'aller a Dakar !!! un conseil attention a toi si tu as une famille ,sois prudent
Anonyme En Janvier, 2013 (17:58 PM) 0 FansN°:2
Deug nexoul, deugeuntaan mo nekh
DMG En Janvier, 2013 (18:46 PM) 0 FansN°:3
J'ADORE L'AUTEUR DE CET ARTICLE IL DIT TOUJOURS CE QU'IL PENSE, RIEN A VOIR AVEC LES AUTRES.CHAPEAU BAS MONSIEUR
LA VERITE En Janvier, 2013 (19:00 PM)0 FansN°: 594766
MERCI MON CHER COMPATRIOTE BIEN DIT
Anonyme En Janvier, 2013 (18:56 PM) 0 FansN°:4
j'aime
Anonymenicevb  En Janvier, 2013 (19:02 PM) 0 FansN°:5
bien ècrit . j'aurais aimer que Giress lit l'article . C cà le Senegàl
MBAanonyme En Janvier, 2013 (19:44 PM) 0 FansN°:6
hoo ali baba vous etes une caverne mais douze millions de coachts mais mais et les boukhabas engui sous roches esperons que cette fois ci nous aurons au moins la ligné e de la trajectoire des lions de 2002
Anonyme En Janvier, 2013 (19:47 PM) 0 FansN°:7
Tu as tout dit , ils ont tous eu l occasion de coacher l equipe nat et on connait le resultat. Yatma diop sait qu avec un coach etranger ,il n aura plus cette possibilite d influencer sur les choix des coach comme ce fut le cas avec amara, koto ou encore jules boc et saar bouba. C est dangereux, voire antipatriotique de prendre de telles positions apres qu un choix ait ete fait. Ce st ces memes personnes qui vont s entourer de marabouts pour faire echouer l actuel coach comme por dire " wakhon nako". Amara l a fait avec Koto. Le pays qui a evente le foot a ete coach par des etrangers et en Afrique ttes les equipes(a part l egypte)qui ont eu a gagner qq chose ont ete coacher par des etrangers, donc arrete de nous tympaniser yatma
Sungod En Janvier, 2013 (20:13 PM) 0 FansN°:8
Merci pour cette brillante contribution au redressement du Sénégal.
Yatma Diop ne connait rien du tout et il devrait avoir honte. Il est temps qu'on le démentisse car il n'est pas Dieu. En plus si tous adepte de foot au sénégal se lève pour défendre l'équipe national je suis sure qu'on aura honte un jour. Jah bless Sénégal
Sungod En Janvier, 2013 (20:13 PM) 0 FansN°:9
Merci pour cette brillante contribution au redressement du Sénégal.
Yatma Diop ne connait rien du tout et il devrait avoir honte. Il est temps qu'on le démentisse car il n'est pas Dieu. En plus si tous adepte de foot au sénégal se lève pour défendre l'équipe national je suis sure qu'on aura honte un jour. Jah bless Sénégal
Sungod En Janvier, 2013 (20:14 PM) 0 FansN°:10
Merci pour cette brillante contribution au redressement du Sénégal.
Yatma Diop ne connait rien du tout et il devrait avoir honte. Il est temps qu'on le démentisse car il n'est pas Dieu. En plus si tous adepte de foot au sénégal se lève pour défendre l'équipe national je suis sure qu'on aura honte un jour. Jah bless Sénégal
Manitou En Janvier, 2013 (20:49 PM) 0 FansN°:11
les gars vous avez tous raison giresse est le meilleur pr le senegal.mais il faut surtout ke monsieur le president de la republique parle avec alioune cisse pour le poste d,adjoint sinon lamine ndiaye de tpmazembe.
Diogal En Janvier, 2013 (21:17 PM) 0 FansN°:12
Rien à dire franchement , respect
Anonyme En Janvier, 2013 (22:07 PM) 0 FansN°:13
welcome mr iresse et bonne continuation le senegal le senegal en avant en avant
Ameth gueye En Janvier, 2013 (22:08 PM) 0 FansN°:14
welcome mr giresse
Idy diop En Janvier, 2013 (22:46 PM) 0 FansN°:15
Excellent article,chapeau et j,aurais aimer aussi que giresse le lise.
Idy diop En Janvier, 2013 (22:52 PM) 0 FansN°:16
Excellent article,j,aurais bien aimer que giresse lit ca aussi.
Anonyme En Janvier, 2013 (23:13 PM) 0 FansN°:17
Respect Ali Baba
Abg En Janvier, 2013 (23:13 PM) 0 FansN°:18
Respect Ali Baba
Ya Willy En Janvier, 2013 (23:20 PM) 0 FansN°:19
Avec le travail qu'il a pu faire en sa qualité d'entraîneur de l'équipe nationale du Gabon et du Mali, j'avoue que le Sénégal a fait un bon choix en confiant à Alain Giresse la sélection nationale. Il aura besoin du temps pour faire ses preuves, alors que tous les amoureux du ballon rond gardent leur mal en patience. Pour réussir ce nouveau challenge, il est vrai qu'il aura besoin des critiques et surtout du soutien de l'ensemble des Sénégalais. Aujourd'hui, je peux dire que le Sénégal regorge beaucoup de joueurs talentueux. Alain Giresse aura besoin du temps pour trouver l'équipe type qui pourra défendre honorablement les couleurs de la nation Sénégalaise.
Ya Willy En Janvier, 2013 (23:20 PM) 0 FansN°:20
Avec le travail qu'il a pu faire en sa qualité d'entraîneur de l'équipe nationale du Gabon et du Mali, j'avoue que le Sénégal a fait un bon choix en confiant à Alain Giresse la sélection nationale. Il aura besoin du temps pour faire ses preuves, alors que tous les amoureux du ballon rond gardent leur mal en patience. Pour réussir ce nouveau challenge, il est vrai qu'il aura besoin des critiques et surtout du soutien de l'ensemble des Sénégalais. Aujourd'hui, je peux dire que le Sénégal regorge beaucoup de joueurs talentueux. Alain Giresse aura besoin du temps pour trouver l'équipe type qui pourra défendre honorablement les couleurs de la nation Sénégalaise.
Ya Willy En Janvier, 2013 (23:20 PM) 0 FansN°:21
Avec le travail qu'il a pu faire en sa qualité d'entraîneur de l'équipe nationale du Gabon et du Mali, j'avoue que le Sénégal a fait un bon choix en confiant à Alain Giresse la sélection nationale. Il aura besoin du temps pour faire ses preuves, alors que tous les amoureux du ballon rond gardent leur mal en patience. Pour réussir ce nouveau challenge, il est vrai qu'il aura besoin des critiques et surtout du soutien de l'ensemble des Sénégalais. Aujourd'hui, je peux dire que le Sénégal regorge beaucoup de joueurs talentueux. Alain Giresse aura besoin du temps pour trouver l'équipe type qui pourra défendre honorablement les couleurs de la nation Sénégalaise.
Geum sa Bop ! En Janvier, 2013 (08:54 AM) 0 FansN°:22
Mais ou sont les valeurs Sénégalaises et Patriotiques ? Qu'est ce qui peut motivé de choisir un étranger et Fils de Colonisateur au détriment d'un Fils du Pays, un "Lion" (qui a du métier et de l'expérience pratique donc), un Jeune Sénégalais pétrit de courage et d'ambition pour son Pays ?
La Compétence ?
Et en quoi Giresse vaudrait mieux que Cissé ?
Moi je suis déçu:
- Je pensais que nous étions émancipé des illusions de "Miracle du Sorcier Blanc" !
- Je pensais que Nous devrions Promouvoir le Made in Sénégal ! (Par des Sénégalais et pour l'Honneur des Sénégalais)
Je regrette vraiment que:
- La Fièrté (Geum sa Bop) !
- l'Honneur (Doylo sa Bop)!
- le Patriotisme (Dakh kéweul mou djeum keur plutot que mou djeum ale) entre autre n'est pas prévalu !
Dommage !
Pour Tous les Fière qui ont donné leur sang et vie pour la reconnaissance de leur identité et honneur !
Dommage Dommage ! Et VRAIMENT Désolant ce choix !
Anonyme En Janvier, 2013 (09:42 AM)0 FansN°: 596067
Grand arrête de jouer le complexé.

Giresse a fait plus dans sa carrière de footballeur que Aliou Cissé. Giresse a fait encore beaucoup plus dans sa carrière de coach (notamment en Afrique) que Cissé.

On aime beaucoup Cissé mais c'est encore trop tôt. Qu'il emmagasine encore de l'expérience. Moi je le verrai bien être adjoint pendant 5 ans. Et ensuite on lui donne les rennes de l'équipe pour 10 ans (avec des contrats à échéance de 3 ans).

La fierté, l'honneur (je ne vois pas ce que ça vient faire ici d'ailleurs), le patriotisme ne doivent pas nous pousser à prendre un débutant alors qu'on peut avoir un gars expérimenté

Merci
Prendre Cissé maintenant c'est En Janvier, 2013 (09:52 AM)0 FansN°: 596074
Mate mon pseudo... C'est clair ? Toi et moi savons que c'est vrai alors ne viens pas me fatiguer avec tes histoires d'honneur, de patriotisme etc.

La fédé a agit avec honneur en choisissant le MEILLEUR profil au regard des offres qui lui étaient soumises. (Compétent, pas cher, ambitieux)

Le patriotisme pousse à faire le MEILLEUR choix pour le Sénégal. Il fallait un choix de la RAISON et non pas un choix du CŒUR, ce qui a été fait.

Notre seule fierté est de voir notre équipe A jouer à fond avec tout ce que lui permet son potentiel. Notre fierté est de voir notre équipe A réaliser des choses dignes du Sénégal. Pour cela, on ne prend pas un débutant qui vient de sortir de l'école il y a un an (avec tout le respect que j'ai de coach Cissé). On prend le meilleur PROFIL.

Sven Goran Erickson est un excellent choix, mais s'il est trop cher, basta.

Ensuite vient Giresse pour son expérience évidente du coaching en Afrique et son parcours probant à la dernière CAN

Vient ensuite FINKE qui certainement sur le plan tactique en sait bien plus que l'ami Cissé

Cissé en dernier qui a pour seul avantage de pouvoir communiquer parfaitement avec les joueurs. Sur le plan tactique, seule l'expérience peut l'aider. En a t-il assez ? J'en doute.
J'aime En Janvier, 2013 (09:07 AM) 0 FansN°:23
Quel beau texte . lE français n'est pa compliké cher journalistes et il né jamais tro tard pour apprendre il fau de tps en tps lire certains blog vous en profiterez pour prendre en mm tps des cours de français. ce mr a utilisé un fançais simple et accessible a ts. sujet verbe complément point.
J'aime En Janvier, 2013 (09:07 AM) 0 FansN°:24
Quel beau texte . lE français n'est pa compliké cher journalistes et il né jamais tro tard pour apprendre il fau de tps en tps lire certains blog vous en profiterez pour prendre en mm tps des cours de français. ce mr a utilisé un fançais simple et accessible a ts. sujet verbe complément point.
Kopoti En Janvier, 2013 (13:03 PM) 0 FansN°:25
on en a assez avec ces chasseurs de prime.s'il etait aussi bon la france ne le laissera pas aller ailleurs.
Eh oui cela rpouve que le senegal est et demeure colonise.pourquoi prefere un etranger a un compatriote mieux diplome/le probleme 'cest qu'on ne donne pas assez de chance a nos diambars.cette place revient a Amara.il est le seul a avoir qualifie le senegal durant les phases eliminatoires de la can 2o12 avec 6 MATCHES(5 victoires 1 nul) qui a fait mieux dites le moi.bande d'hypocrite.Giresse n'a jamais rien gagne et le senegal nouveau doit se debarasser de ce complexe qu'on a par rapport aux blancs.je suis loin d'etre raciste,mais je me demande quand est ce que le negre cessera d'etre un gros bebe.(c'est la qualification que nous donne le toubab)GIRESSE OUT ET RENTRE CHEZ TOI.Vive AMARA on n'a pas oublie ce que tu as fait pour le senegal.je ne ferais jamais parti des ingrats qui t'ont trahi apres avoir chante tes louanges.Bata ce n'etait pas toi seul,mais un naufrage collectif.Et pourtant ces guignols t'ont fait porte malhonnetement le chapeau.vive AMARA 100% senegalais sans complexe.
Fadel aidara En Janvier, 2013 (14:06 PM) 0 FansN°:26
Je ne comprend rien du tout du contrat de mr Alain jiresse;notre pays a besoin d une coupe d Afrique et une coupe du monde;pourquoi donc prendre un antraineur qui n a jamais gagné de trophée ni au Gabon ;ni au mali;ni dans les autres clubs;hofffff
Dior En Janvier, 2013 (14:56 PM) 0 FansN°:27
Vraiment voilà un excellent article
Monsieur Merci pour cette excellente contribution
UN GRAND MERCI A TOI

AU MOINS LES JOURNALISTES DOIVENT FAIRE DU COPIER COLLER TU ES GENIAL
Anonyme En Janvier, 2013 (15:47 PM) 0 FansN°:28
Bel article je suis d'accord sur tout. Bonne chance a Giresse. C'est un honnête homme.
Fassou narougoor En Janvier, 2013 (22:42 PM) 0 FansN°:29
Moi je suis pour Giresse mais qu'on trouve un stade d'abord , ils ont oublié le stade alors que Langola c du serieux.sinon joli article à saluer

Ajouter un commentaire

 
 
Ali Baba
Blog crée le 05/01/2012 Visité 517095 fois 16 Articles 2579 Commentaires 41 Abonnés

Posts recents
Sénégal - Ouganda : Le Brésil à 2 pas ! Les notes du Match.
Equipe Nationale : Point de succès sans Patriotisme !
Eliminatoires Coupe du Monde 2014: L’Angola est largement à notre portée.
Alain Giresse : Bienvenue en Enfer !
Commentaires recents
Les plus populaires
Le futur Lionel Messi est-t-il Sénégalais ?
Côte-d’Ivoire - Sénégal : les Notes du Match
De l’Eclairage gratuit avec une bouteille d’eau.
Eliminatoires CAN 2013 : Koto est-t-il- sur la bonne voie ?
Can 2012 : Quelle composition pour l’équipe du Sénégal ?